Kannaval pou tout moun

La saison carnavalesque se déroulera cette année de février à mars, ponctuée par ses défilés de mas et tanbou. Le rendez-vous est pris chaque week-end, depuis l’épiphanie et ce jusqu’au mercredi des cendres, pour les grands déboulés des groupes dans les rues des communes.
En Guadeloupe, les figures du Carnaval sont représentées par les Mas, a contrario avec la tradition européenne où le masque ne concerne que le visage, complétant généralement un déguisement corporel.

Aux Antilles, le mas constitue l’ensemble du costume revêtu par le carnavalier. celui-ci est alors investi de l’âme du mas ou Mofwazé, et beaucoup de groupes se plaisent à pérenniser la tradition par le biais de costumes en matières naturelles : coquillages, jute, éléments végétaux…Les parties du corps laissées libres sont ensuite enduites de substances huileuses colorées de pigments naturels comme le roucou ou de mélanges à base de farine, qui confèrent aux personnages des aspects  inquiétants, référence au genre tribal.
En Guadeloupe, ce sont les percussions  à peau qui priment faisant vibrer les entrailles des spectateurs à leur passage. Ces sonorités spécifiques auxquelles est très attachée la population insulaire, s’accompagnent d’autres instruments : cha cha, bidons, bambou, conques à lambis…Le tout accompagné du claquement des fouets que les plus jeunes se plaisent à faire hurler sur le macadam chauffé par le soleil.
Certains groupes choisissent les couleurs chatoyantes et pailletées des parures apparentées au Carnaval du Brésil. Les belles antillaises ondulent et virevoltent alors en déambulant devant les spectateurs enchantés et selon une chorégraphie bien orchestrée.

Si le Carnaval de Guadeloupe est associé aux Mas, il existe d’autres pratiques de transformation et de déguisement : le grimage ou maquillage pour enfants en est une.
L’art des « Masquillages » a pris son envol dans l’île voilà trois ou quatre ans, colorant le visage des enfants de manière féérique et pailletée. Les petits se retrouvent transformés en fée, papillon, félin ou super-héros.
Babou, est l’une des plus anciennes dans l’art du grimage à Karukera, elle vient de mettre en place la première formation innovante de ce secteur, la prochaine session aura lieu le 21 et 22 mars prochain, en solo ou en équipe, ces sessions de maquillages sont un véritable spectacle à elles seules.
Pour toute information : 06 90 36 01 71